AVIS DE DÉCÈS

Lucie Cormier

9 février 193719 septembre 2020

Le 19 septembre 2020, est décédée à Alma, à l'âge de 83 ans et 7 mois, Mme Lucie Cormier épouse de M. André Lavoie, fille de feu M. Gérard Cormier et de feu Mme Hilda Bourgeois. Elle demeurait à Alma. La famille accueillera les parents et amis en nombre restreint, en respectant les consignes de la Santé publique (lavage des mains, distanciation sociale et port du masque) au Complexe funéraire Bérubé & Fils, réseau Dignité, 620 boul. Dequen N, Alma à compter du 2020 jeudi le 24 septembre 2020 de 14 h à 17 h et de 19 h à 22 h. Le vendredi 25 septembre 2020, jour des funérailles, le salon ouvrira à 9 h. Les funérailles auront lieu le vendredi 25 septembre 2020, à 10 h 30 à l'église St-Sacrement. Les cendres seront déposées au ultérieurement cimetière St-Joseph. Outre son époux M. André Lavoie, elle laisse dans le deuil ses enfants : Christine (Jean-Pierre Boutin), Bruno (Céleste Gagnon), Régis (Linda Bolduc), Karina (Dany Gagnon); ses petits-enfants : Mélyna Boutin (Franco Fortin), Jean-François Lavoie (Claudia Bergeron) et Élodie Gagnon; ses arrière-petits-enfants : Alycia, Zackary, Théo, Lexie et Romane; ses frères et sœurs : feu Alfred (feu Noëlla Frenette), Thelma (Lionel Houlde), Roger (Jeannine Potvin), feu Évangeline (feu Vincent Boily), Yvon (Colette Bourgeois), feu Nicole (Jean Simard), feu Jean-Guy (feu Lorraine Beaudoin), Thérèse (Marcel Jean), feu André (Jacqueline Charette), Lise (feu Paul Giffard), Jocelyne (Henri Simard), Jacques (Guylaine Côté) et feu Denise; ses beaux-frères et belles-sœurs de la famille Lavoie : feu Pierrette (feu Maurice Denis), feu Mariette (feu Marcel Larouche), Carmen (feu Jean-Paul Carrière), Nicole, Eugène (feu Angèle Couture), Huguette (feu Philippe Mireault), Raymonde (feu Raynald Duperré); ses neveux et nièces ainsi que de nombreux parents et amis. La famille tient à remercier chaleureusement le Dr Bruno Lamothe et le tout personnel soignant de l’urgence, du 1er étage et des soins intensifs de l’Hôpital d’Alma pour les excellents soins prodigués et leur soutien. Ceux et celles qui le désirent peuvent faire don à la Fondation de l’Hôtel Dieu d’Alma (300, boul. Champlain Sud, Alma (Québec) G8B 5W3 Tél: (418) 669-2000 ext: 6601) Pour démontrer votre soutien à la famille de Mme Lucie Cormier et partager un souvenir, rendez-vous sur le site www.complexefuneraireberubeetfils.com .

DIRECTION DES FUNERAILLES: Complexe funéraire Bérubé et Fils. www.complexefuneraireberubeetfils.com Pour information 418-662-6576, télécopieur 418-662-3132, courriel: info@berubeetfils.com.

Services

  • Visites au salon

    jeudi, 24 septembre , 2020

  • Visites au salon

    vendredi, 25 septembre , 2020

  • Funérailles

    vendredi, 25 septembre , 2020

Souvenirs

Lucie Cormier

VOUS AVEZ UN SOUVENIR OU DES CONDOLÉANCES À AJOUTER?

ENVOYEZ CONDOLEANCES
René Guay

14 novembre , 2020

Chicoutimi, le 8 octobre 2020

Bonjour Christine,
C’est à regret que j’ai appris le décès de ta chère maman Lucie, survenu le 19 septembre dernier. Je désire exprimer mes plus sincères condoléances ainsi que mes prières à toi et les membres de ta famille.

Je prierai spécialement à l’occasion d’une célébration de l’Eucharistie pour celle qui a donné si généreusement de son temps, ainsi que pour tous ceux et celles qu’elle a aimés et aime toujours.

Dans le deuil, notre plus grande consolation reste la parole de Jésus lui-même : « Je suis la résurrection et la vie. Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ! » (Jn 11, 25) Que le Seigneur lui accorde le repos éternel bien mérité à l’issue d’une vie bien remplie.

Avec l’assurance de mes sentiments les meilleurs en Jésus, notre Sauveur.

† René Guay
Évêque du diocèse de Chicoutimi

Yves St-Pierre

26 septembre , 2020

À Christine, ainsi que la famille,

Nous tenons à vous témoigner nos plus sincères condoléances.

Perdre une maman, celle qui nous a donné la vie est un moment difficile à passer.

Remémorez-vous tous les bons moments passés en sa compagnie, afin d’apaiser un peu la douleur de son départ.
Ce qui vous permettra surtout de la garder vivante en vos cœurs. Nous sommes de tout cœur avec vous, par la pensée et la prière.

Que son âme repose en paix!

Bon courage!

Sandra Cormier

25 septembre , 2020

Au nom de mes frères et soeurs,

Je tiens à vous souhaiter nos plus sincères condoléances à toute la famille!

Sandra Cormier, fille de Jean-Guy et Lorraine

Sophie Morency

25 septembre , 2020

Christine, Jean-Pierre et Mélyna,

Nous tenons à vous offrir nos sympathies.

Nos pensées vous accompagnent lors de cette perte d’un être cher comme une maman, une belle-mère et une grand-mère.

Affectueusement,

Sophie et Richard

Lise Gilbert

25 septembre , 2020

Toutes mes condoléances à toute la famille xxx

Murielle Bouchard

24 septembre , 2020

À toi Christine , Jean-Pierre et toute ta famille
Nous vous offrons Réjean et moi, nos sincères condoléances.

Notre pensée est avec vous en ces jours de peine. Tu avais une très jolie maman, Christine, elle saura te réconforter j’en suis certaine, quand tu en auras besoin.


Murielle et Réjean

Nathalie Dufour

23 septembre , 2020

Toutes nos sympathies en ces moments difficiles. Nos pensées vous accompagnent.

Nathalie et Harold

Johanne Thériault

23 septembre , 2020

Ma chère Christine ainsi que ta famille,

Aucun mot ne peut consoler la peine liée à la perte d'une personne aussi chère.

Perdre une maman est une grande tristesse qui bouscule les piliers de notre existence.

Toutes les belles pensées d'amour et tous les souvenirs feront qu'elle continuera à vivre auprès de votre famille qu'elle a aimée.

Je ne pourrai me présenter en personne mais, dans mes prières, je suis de tout cœur avec vous.

Johanne Thériault, APL

Christine Duchesne

23 septembre , 2020

Mes sincères condoléances à toute la famille, mes plus belles pensées sont avec vous !

Bruno Tardif

23 septembre , 2020

Toutes mes sympathies à Christine et toute la famille...
Une maman reste une maman pour l'éternité, au delà de la mort...
L'Amour qu'elle vous porte se continue d'une autre manière...

Bon Courage et toute mon amitié...
Bruno

Biographie

Chanson composée pour Mamie au salon funéraire sur l’air de Lili de Vincent Vallières:

Hey mamie G
J'espère que t’as ton auréole. EM
On a perdu notre boussole C
J’suis pus inquiète pour toi G

Tu sais, mamie G
Quand la vie t’a affaibli EM
Que ton corps relâche. C
Même si nos cœurs se cassent C
C'est correct de voler G

On ne t’oublie pas C
On a eu beaucoup de chance G
De temps passé ensemble EM
Nos cœurs pleins d'espérance D

C'est juste une passe C
Il faut pas perdre patience G
Maintenant fais nous confiance EM
On va s'en sortir ensemble D

C'est vrai Mamie G
La vie t’a bien usé EM
Nos chagrins, nos pétrins, nos amours C
La gloire, et nos victoires G

C'est vrai aussi Mamie G
Qu'y a des coups qu’on ne voit pas venir EM
Qui nous font douter de l'avenir C
Maintenant tu peux nous soutenir G

♥♥♥♥♥

Hommage à toi Mamie

Quand j’étais petite…

Je mangeais 2 déjeuners : le 1er à 7h : une rôtie avec un fond de beurre suivi de beurre d’arachides parsemé de confiture de framboises ou de marmelade… Le 2e vers 8h30 une rôtie de pain brun avec une tranche de fromage orange Single que l’on regardait gonflée travers la fenêtre du petit four blanc sur le comptoir. Elle la sortait seulement lorsqu’elle était bien dorée mais c’était noircit à mes yeux d’enfants!

L’été! L’été c’était la saison a passé près d’elle, chaque matin nous faisions le tour des plates bandes pour contempler l’éclosion des fleurs, l’harmonie des couleurs des différents verts des feuillages. Elle me les nommait toutes souvent même, elle connaissait leurs noms en latin… Chaque plante avait sa particularité respecter l’ombre, mi-ombre, ensoleillée toujours parfaitement arrosées selon leurs besoins et la chaleur par l’homme de sa vie qui sifflotait en marchant l’arrosoir à la main, en sous vêtement. Chaque semaine nous remplissions les mangeoires pour les visiteurs du ciel dont elle connaissait les noms, les préférences et les habitudes… Sans oublier le liquide sucré du colibri, nettoyant minutieusement le calcaire noir autour des étamines en plastique. Veillant à ce qu’il y est toujours de l’eau dans le bain des oiseaux, pour qu’ils puissent s’y abreuver et se baigner. Parfois, on observait les habiles petites créatures rouquines, agiles et astucieuses, ils étaient gourmands et se faisaient beaucoup de réserves, c’est pour cette raison qu’elle usait stratégie pour s’éviter un dépouillement. Malgré tout, elle les regardait avec complaisance.

Le jeudi, c’était les commissions et l’épicerie on partait en Oldsmobile brun (tu sais la couleur de choix des années fin 80) Nous étions autant fières l’une de l’autre, moi de me faire dire que je suis belle et grande fille, par tous les employés de l’épicerie pour lequel mon père travaillait. Elle fière d’avoir une petite fille simplement! Pour me faire plaisir elle m’achetait toujours une mini pizza cuisinée ici-même, et des biscuits bonhomme sourire à la guimauve et aux fraises : les rigolos que j’ai en mémoire.

Quand j’étais enfant…

Je faisais la route Mistassini / Alma presque tous les dimanches. Pour un brunch ou pour un souper peu importe ; l’important c’était le moment et surtout l’occasion pour les grands de jouer aux cartes… Entre cris exclamatifs de déceptions ou de victoires… La table avait toujours 1 à 2 paniers en osier dans lequel on retrouvait des chips Raffles ordinaires mes préférés à la crème sûre et oignon.

Toujours, l’odeur réconfortante d’une bonne soupe aux légumes parfaitement coupés en dés récupérant le bouillon de jambon à la moutarde servi avec patates pilées, du maïs et des choux de Bruxelles… C’est d’ailleurs, de mémoire le dernier repas que j’ai mangé avant qu’elle quitte sa maison sur la rue des Pinsons pour le foyer.

À Pâques, les bonbons colorés remplissaient la vaisselle assortie pour l’occasion…Du chocolat en macaron, en rosette, à la cerise, à la menthe pour diner, collationner, pour digérer, à volonté! À Noël, chacun avait son cadeau, choisi avec goût surtout lorsqu’il était question de bijou…

À nos anniversaires, une jolie carte souvent ludique ou religieuse accompagnait un présent! Adolescente …J’ai même cohabité avec eux… J’ai assisté à un départ vers le sud avec leur maison mobile quittant pour la Floride… Maintenant …Je suis maman, je comprends ce qu’est l’amour inconditionnel, je sais qu’elle se multiplie et que la division est impossible. Je ne sais ce que c’est d’être une mamie mais je comprends que ce rôle est plus que parfait car il comporte moins d’enjeux au niveau de la discipline et de l’éducation.

Être mamie, c’est la sagesse acquise avec l’expérience du temps passé. C’est comprendre que le temps est précieux et de savoir le savourer.
C’est simplement d’être présent et disponible, de partager son savoir.

C’est sans doute le regret d’avoir couru trop souvent après le temps et la volonté de vouloir rattraper ce qui a pu parfois se défiler.
Mamie tu es l’exemple de la bonté, de l’impartialité, toujours tu préservais l’harmonie familiale. Tout le monde avait sa place dans ton cœur, chaque personne unique avec ses forces et faiblesses, tu savais nous aimer en entier. À l’écoute, alerte et posée tu avais toujours de bons conseils. Même si parfois nous voulions préserver ton cœur fragile et chaleureux, tu priais pour nous pour notre protection et notre bénédiction.

Mamie tu priais sans cesse, pour qu’on trouve le phare qui éclairera nos chemins. Tu pensais à nous, toujours. Tu t’assurais que nous soyons sûrs d’être bien en santé, bien dans nos vies et bien dans notre travail. Tu priais pour tous ceux que tu savais malades ou souffrants de près ou de loin de toi. Tu priais pour tous ceux qui rejoignaient le ciel.

Et à la toute fin avec le peu de forces qu’il te restait tu priais, on le voyait sur tes lèvres et, réunit ensemble autour de toi : lorsqu’on t’a dit que l’on priait pour toi tu as répondu : « J’en ai bien besoin » Dorénavant mamie c’est à toi que l’on priera!

J’espère que tout ceux et celles qui ont rejoint le ciel avant toi ont pu t’accueillir à la hauteur de tes espoirs. Et que ta maman t’a préparé une belle soupe chaude et réconfortante.

J’espère un jour pouvoir te ressembler. Je t’aime et tu le sais …

Au revoir Mamie et comme le dis la chanson Country road : Take me home, en français : Amenez-moi à la maison sur la route de mon pays au paradis…

Ta petite fille chérie, Mélyna xxxxx

♥♥♥♥♥

Lecture choisie : Lettre de St-Jean (1 Jn 5, 2, 3-5, 2,18)

Frères et sœurs bien-aimés,
Voici le message que nous avons entendu de Jésus-Christ et que nous vous annonçons Dieu est lumière, en lui pas de ténèbres…

À ceci nous savons que nous le connaissons si nous gardons ses commandements c’est en gardant sa parole que l’amour de Dieu s’accomplis en nous. Voilà comment nous pouvons avoir la certitude d’être unis à lui.

Quiconque aime son frère ou sa sœur demeure dans la lumière en lui, il n’y a pas de ténèbres. Mes enfants n’aimons pas en mots ou en paroles, mais en actes et par des gestes d’amour. À cela nous saurons que nous sommes dans la vérité et nous aurons le cœur en paix.

Dieu est plus grand que notre cœur et il connaît tout. Notre cœur aurait beau nous accuser. Lui Dieu est plus grand que notre cœur et il connait tout…

Voici ce que Jésus Christ attend de nous, que nous croyons en lui et que nous pratiquions ses commandements en nous aimant les uns les autres. « Dieu est lumière, en lui pas de ténèbres…»

♥♥♥♥♥

Tout le monde sait comment maman était croyante et une femme de foi. Durant la seule nuit où je l’ai veillée. Je l’entendais prier. Je m’approchais d’elle, elle me souriait et je priais avec elle.

Maman souhaitait se libérer le cœur de tout ce qui faisait obstacles à sa vraie liberté.

« Notre cœur aurait beau nous accuser. » Dieu est plus grand que notre cœur et il connait tout… » nous dit St-Jean.

Elle a eu le temps de parler avec chacun de nous. Elle a su reconnaitre ses manques dans certaines décisions qu’elle a dû prendre pour notre éducation.

Elle ne cessait de dire : « Que votre cœur ne se trouble pas et que la paix soit toujours dans ton cœur … »

Elle avait besoin de l’entendre pour elle mais elle voulait que l’on sache que c’est ce qu’elle nous souhaitait…

Elle nous a dit ses « je t’aime, et son admiration ».

Maman était une femme juste et droite. Son cœur était débordant, du désir d’aimer à la manière de Jésus. Elle était dévouée à la Bonne Sainte-Anne et à la Vierge Marie.

Elle n’a jamais baissé les bras, et ce, en parti pour notre beau papa. Mais, elle n’avait pas peur de la mort… Elle a su bien préparer papa les derniers mois. Elle savait que c’était la fin pour elle.

Elle avait hâte de retrouver sa mère, qu’elle disait prier à tous les jours de sa vie. Elle rejoint tous ses frères et sœurs qui sont partis avant elle. Je suis pas mal certaine, qu’ils sont nombreux à fêter et à parler fort… Voir même, jusqu’à réveiller les morts !!! On le sait bien, les Cormier…Vous avez du coffre !!!

Souvent elle disait, dans nos soupers de famille. « Nous avons eu de bons enfants, de bons petits-enfants et de merveilleux arrière.
Nous avons vécu de belles années et avons fait une belle vie. Maman était une femme brillante et intelligente. Elle voulait la justice pour tous. C’était une femme forte et de caractère.

Elle savait nous rassembler en famille. Elle adorait jouer aux cartes et au toc. Je pense que c’est ce qui va nous manquer le plus !

Maman, tu as su embellir ta vie de toutes les manières. Tu aimais le beau, les fleurs et connaissait bien les oiseaux. Ce sont là des passions que tu m’as léguées. Oh je n’aurai jamais le pousse-vert comme toi et papa…mais bon…

J’ai toujours trouvé dommage que tu n’exploites pas davantage ta voix. Tu avais une voix juste et rare. Tu adorais la musique et la danse…Encore un bel héritage que tu nous as légué…En tout cas maman, comme papa, nous avons beaucoup chanté. Que ce soit avec des cassettes, des cd ou dans les dernières années dans nos soirées de fête avec Franco qui grattait la guitare… Nous avons chanté et danser avec les mots.

Maman et papa étaient des danseurs très enviés… Notre dernier souvenir, au mariage de Régis et Linda. Ils ont fait quelques pas de rock’n’roll… On ne pouvait que les trouver beaux tous les deux…Je me souviens combien petite, j’étais fière de voir mes parents sur un plancher de danse.

Nous avons eu un beau privilège d’être une famille unie et tissée serrée. Car malgré vents et marrés nous nous sommes toujours respectés dans nos valeurs de famille. Maintenant maman, tu es libre comme les oiseaux du ciel et de la terre. Tu danses ta nouvelle vie en attendant que papa soit à nouveau ton beau cavalier.

Tu sais que pour nous il n’y a pas de presse. Car, se savoir orphelin de toi, est déjà beaucoup trop lourd. Nous prendrons soin les uns les autres. Et surtout, de notre petit papa d’amour… Reposes en paix petite maman…Tu l’as tant souhaité et mérité…

Et pour nous qui restons, que la grâce de la foi, en l’Amour de ce Dieu qui nous invite à s’aimer les uns les autres, vienne faire « écho » dans nos cœurs et dans nos vies afin de demeurer dans cette paix qu’elle nous souhaitait sur son lit juste avant son dernier passage.

Ta fille aînée Christine XXXXX,
Avec tout mon amour pour toujours

♥♥♥♥♥

Sa notice nécrologique

Le 19 septembre 2020, est décédée à Alma, à l'âge de 83 ans et 7 mois, Mme Lucie Cormier épouse de M. André Lavoie, fille de feu M. Gérard Cormier et de feu Mme Hilda Bourgeois. Elle demeurait à Alma. La famille accueillera les parents et amis en nombre restreint, en respectant les consignes de la Santé publique (lavage des mains, distanciation sociale et port du masque) au Complexe funéraire Bérubé & Fils, réseau Dignité, 620 boul. Dequen N, Alma, à compter du 2020 jeudi le 24 septembre 2020 de 14 h à 17 h et de 19 h à 22 h. Le vendredi 25 septembre 2020, jour des funérailles, le salon ouvrira à 9 h. Les funérailles auront lieu le vendredi 25 septembre 2020, à 10 h 30 à l'église St-Sacrement. Les cendres seront déposées au ultérieurement cimetière St-Joseph. Outre son époux M. André Lavoie, elle laisse dans le deuil ses enfants : Christine (Jean-Pierre Boutin), Bruno (Céleste Gagnon), Régis (Linda Bolduc), Karina (Dany Gagnon); ses petits-enfants : Mélyna Boutin (Franco Fortin), Jean-François Lavoie (Claudia Bergeron) et Élodie Gagnon; ses arrière-petits-enfants : Alycia, Zackary, Théo, Lexie et Romane; ses frères et sœurs : feu Alfred (feu Noëlla Frenette), Thelma (Lionel Houlde), Roger (Jeannine Potvin), feu Évangeline (feu Vincent Boily), Yvon (Colette Bourgeois), feu Nicole (Jean Simard), feu Jean-Guy (feu Lorraine Beaudoin), Thérèse (Marcel Jean), feu André (Jacqueline Charette), Lise (feu Paul Giffard), Jocelyne (Henri Simard), Jacques (Guylaine Côté) et feu Denise; ses beaux-frères et belles-sœurs de la famille Lavoie : feu Pierrette (feu Maurice Denis), feu Mariette (feu Marcel Larouche), Carmen (feu Jean-Paul Carrière), Nicole, Eugène (feu Angèle Couture), Huguette (feu Philippe Mireault), Raymonde (feu Raynald Duperré); ses neveux et nièces ainsi que de nombreux parents et amis. La famille tient à remercier chaleureusement le Dr Bruno Lamothe et le tout personnel soignant de l’urgence, du 1er étage et des soins intensifs de l’Hôpital d’Alma pour les excellents soins prodigués et leur soutien. Ceux et celles qui le désirent peuvent faire don à la Fondation de l’Hôtel Dieu d’Alma (300, boul. Champlain Sud, Alma (Québec) G8B 5W3 Tél: (418) 669-2000 ext: 6601) Pour démontrer votre soutien à la famille de Mme Lucie Cormier et partager un souvenir, rendez-vous sur le site www.complexefuneraireberubeetfils.com .

DIRECTION DES FUNERAILLES: Complexe funéraire Bérubé et Fils. www.complexefuneraireberubeetfils.com Pour information 418-662-6576, télécopieur 418-662-3132, courriel: info@berubeetfils.com.