AVIS DE DÉCÈS

Léon-Maurice Gagnon

28 mai 19497 octobre 2020

Est décédé au CIUSSS du Saguenay-Lac-St-Jean, Hôpital de Chicoutimi, le 7 octobre 2020, à l’âge de 71 ans et 5 mois, M. Léon-Maurice Gagnon, époux de Mme France Tremblay, demeurant à Chicoutimi.

La famille accueillera les parents et amis en respectant les consignes de la santé publique (lavage des mains, distanciation sociale et port du couvre-visage) à la Résidence funéraire Gravel & Fils, Réseau Dignité 825, rue Bégin, coin des Champs-Élysées Chicoutimi Les heures d’accueil sont : le samedi 17 octobre 2020 de 10 h à 15 h 30, suivra la célébration de la Parole à 15 h 30, à la chapelle Gravel & Fils. Parents et amis sont invités à participer à distance à la célébration qui sera en diffusion directe et en rediffusion par la suite au www.funeraweb.tv. Il était le fils de feu M. Maurice Gagnon et de feu Mme Marie-Jeanne Gaudreault. Il laisse dans le deuil outre son épouse Mme France Tremblay; ses enfants : Sébastien Gagnon (Marie-Julie Chartrand), Jean-François (Cindy Drolet), Mélanie; son beau-fils : Thierry Desbiens; ses petits-enfants : Laurence, Jeanne, Étienne, Alexis, Rosalie, Marc-Alexandre et Thierry-Marc. Il était le frère de : feu Denise Gagnon (Jacques Waltzing), Clémence (feu Louis-Marie Pilote) et Monique. Il laisse également dans le deuil les membres de la famille Tremblay ainsi que plusieurs neveux et nièces, parents et amis. Pour ceux et celles qui le désirent, une personne bénévole de Palli-Aide sera présente au salon afin de recueillir vos dons. Pour démontrer votre soutien à la famille de M. Gagnon et partager un souvenir, visitez notre site: www.graveletfilschicoutimi.com. Pour informations : (418) 543-0755, télécopieur : (418) 543-7241, courriel : info@graveletfils.com Direction funéraire : Résidences funéraires Gravel & Fils.

Envoyer des fleurs ENVOYEZ VOS
CONDOLÉANCES
recevoir
des avis

Services

Aucun service public n'est prévu en ce moment. Recevez un avis lorsque des services sont mis à jour.
recevoir
des avis
Démontrer
votre soutien

Souvenirs

Léon-Maurice Gagnon

have a memory or condolence to add?

ENVOYEZ CONDOLEANCES
Alain Jomphe

octobre 17, 2020

Nous offrons nos sincères condoléances à toute la Famille de Léon-Maurice Gagnon. Nous gardons en mémoires tous ces merveilleux moments qu'on a patagés avec vous. Nous sommes avec vous dans cette douloureuse épreuve et vous apportons notre soutien moral. Nos pensées vous accompagnent.


Madeleine Girard et Alain Jomphe

Jacques Gauthier

octobre 17, 2020

Mes plus sincères condoléances à la suite du décès de Léon-Maurice. Je garde un excellent souvenir de lui et de toute votre famille. J'ai informé mes frères et soeurs du départ de notre cousin. Je suis désolé de ne pas pouvoir être avec vous aujourd'hui.

Jacques

Sylvie Gagnon

octobre 16, 2020

Nous voulons offrir toutes nos sincères condoléances à toute la famille de M. Léon-Maurice Gagnon. Étant donné la situation actuelle, nous ne serons pas présents pour le salon. Nous le serons de tout coeur virtuellement. Encore une fois, sincères sympathies à tous et à toutes.


La famille de Marcel Gagnon

Manon Gagnon

octobre 15, 2020

Nous voulons offrir toutes nos sincères condoléances à toute la famille de M. Léon-Maurice Gagnon. Étant donné la situation actuelle, nous ne serons pas présents pour le salon. Nous le serons de tout coeur virtuellement. Encore une fois, sincères sympathies à tous et à toutes.

Toute la famille Eudore Gagnon

Biographie

-- Leçon de courage --


Marie-Julie m’a fait parvenir ce texte d’Albert Camus, il me touche beaucoup.

Ça commence comme ceci:

« Mon cher, au milieu de la haine, j’ai trouvé qu’il y avait en moi un amour invincible. Au milieu des larmes, j’ai trouvé qu’il y avait en moi un sourire invincible. Au milieu du chaos, j’ai trouvé qu’il y avait en moi un calme invincible. J’ai réalisé à travers tout cela que, au milieu de l’hiver, il y avait en moi un été invincible, et cela me rend heureux, car il dit que peu importe comment le monde pousse contre moi, en moi, il y a quelque chose plus fort, quelque chose de mieux poussant de retour. »
- Albert Camus.

Quand j’ai lu le texte, ça m’a rappelé mon père. Je suis venu les yeux remplis d’eau, je venais de comprendre que notre père à réussi à nous partager cette façon de voir l’adversité, ce courage, cette force d’affronter les aventures de la vie. Il nous l’a transmis et grâce à lui nous avons tous les outils pour affronter ce que la vie nous réserve.

Si vous avez quelques choses à retenir de la vie de Léon, c’est d’être positif peu importe ce que vous affronter.

Trois jours avant son décès j’ai fait un selfie avec lui et il avait le pouces en l’air et faisait signe que tout serait correct avec un sourire en coin.

Merci Léon pour cette belle leçon de courage.

Je te confirme que peu importe comment le monde poussera contre nous, en nous, il y aura toujours quelque chose plus fort, quelque chose de mieux poussant de retour.

Encore merci Léon pour tout l’enseignement que tu nous as apporté.

Ta famille, tes amis.
Merci bey.



-- Notre Léon --

Même si son prénom était « Léon-Maurice », on utilisait plutôt « Léon » (pour certains d’entre nous, c’était « Notre Léon national »).Ces mêmes lettres à l’envers forment « Noël ».Il aimait bien, après la messe de Minuit, aller visiter les quartiers illuminés et se rendre à la Croix de Ste-Anne, prendre un petit pousse-café.

Il était le« fils unique et préféré » de ses parents.Il avait un plaisir fou à répéter cette phrase devant ses sœurs! Il aimait taquiner son entourage.

Lors de réunions de familles ou de fêtes, son cœur d’enfant se manifestait avec l’importance d’avoir des ballons et de sortir le jeu de cartes. C’était deux incontournables, quasi plus important que le gâteau. Il aimait tellement les ballons qu'il lui est même arrivé de s'en attacher un à sa cheville afin de nous aider à le retracer dans ses exploits aquatiques.

Pourvu d’une forte personnalité, Léon était un homme doté d’un tempérament courageux, combatif, persévérant et bien trempé. Léon dissimulait une grande sensibilité et une certaine émotivité. À travers ses promenades en raquettes (souvent accompagnées d’un feu et d’un pousse-café) ou en ski de fonds, nous pouvions percevoir son côté romantique et son émerveillement devant la nature.« Photo? – photo? », disait-il.

Léon pouvait parler et rire fort, ce qui pouvait en effrayer quelques-uns, c’était simplement pour nous indiquer sa présence et sa joie de vivre. La crème Budwig est à l'image de notre Léon, plein de bons ingrédients.
Il agissait avec détermination et faisait fi des obstacles qui se dressaient devant lui. Persévérant et investi, il se démenait corps et âme pour réaliser ses objectifs. Léon ne faisait jamais les choses à moitié et allait toujours au bout de ses projets.
Par exemple : Mordu du Vélo, il avait comme objectif de faire le « Défi Pierre Lavoie » et ce, même lorsque le cancer avait déjà emprise sur lui.Il était déterminé et s’était entraîné à fond pour la réalisation de son objectif. Il n’a pas été le « Winner » du défi, mais notre « Winner » de l’avoir essayé.

Sa capacité d’innovation était légendaire.Il avait régulièrement des plans audacieux qui ne faisait pas nécessairement de sens pour son entourage, mais il parvenait toujours à les mener à terme. Pour lui, jamais de problème, il avait une autre solution en tête.

Léon avait des rituels. Une de ses gâteries était de s’acheter des billets de loterie 6/49. À chaque semaine, il validait les mêmes numéros et espérait gagner le gros lot. Il n’a jamais eu cette chance, il a juste remporté plusieurs petits gains; malgré tout, il gardait espoir de gagner la cagnotte un jour!

Amoureux de la vie, Léon était un véritable épicurien.Une invitation à manger lui faisait toujours plaisir et pas besoin de demander « accepté ou refusé ?».On connaissait la réponse; parfois, il allait même jusqu’à s’inviter lui-même. Une note nous était allouée selon son appréciation du repas. Facilement, des 4 ou 5 étoiles nous étaient accordées. Que dire de son talent de chef à fabriquer ses galettes « spéciales Léon ».

De nature joviale, il appréciait la vie comme elle venait et profitait de chaque instant avec une grande joie de vivre. Il répandait le bonheur autour de lui. Sa chanson inventée « T’i poucet bonheur » le représentait bien.

Sociable, Léon se démarquait par son aisance naturelle en société et sa nature communicative. Il était aussi très généreux envers ses proches pour lesquels il était toujours prêt à rendre service, tout en se contentant de peu pour lui-même.

Il a été pour son « p’tit amour » un mari attentionné, engagé et prêt à tout pour faire plaisir à sa douce.

Très attaché à la famille, ses enfants et ses petits-enfants le comblaient de bonheur et ça, peu importe la distance il était toujours prêt à leur venir en aide. Il leur lègue un exemple de force et de courage exceptionnels.

Même au ciel, il n’y en aura « pas deux comme lui, s’il y en a, il n’y en aura pas beaucoup »!

Toi, notre unique Léon, tu as mené un dur et long combat. Tu t’es battu jusqu’au bout et plus encore. Tu peux te reposer maintenant et aller rejoindre les tiens qui t’accueilleront à bras ouverts et seront fiers de ton parcours.

Maintenant que tu es rendu là-haut, dans les moments difficiles, nous regarderons le ciel pour nous souvenir que tu es là, que tu ne nous abandonneras jamais et que tu nous donneras toujours la force pour passer à autre chose.

Aurevoir – Reposes en paix !!!!
Merci Bey